Gîte et couverts

6

 Vous Logerez dans des villas tout confort, en front de mer.

 

Prendre l’apéritif et discuter face à la mer, un vrai bonheur ! Proches de piscines naturelles d’eau de mer et d’une plage :

la baignade s’impose !

Pour 2 à 4 pers – 4 à 6 pers – 4 à 8 pers et +…tout est possible (selon disponibilité) !

 A TABLE !

6

Si le climat est doux, la terre est rude et il a fallu beaucoup de sueur et de volonté aux anciens pour aménager une agriculture de subsistance :

« Ici tout est le fruit du travail ! »

La cuisine est plus digeste que sur la péninsule, la plancha bien sûr pour certains filets de poissons, les calamars, le poulpe…Les tapas, appréciés à l’heure de l’apéro !

Les Lanzarotiens adorent cuisiner le poisson, le Mérou ou les Sama et Denti en caldos, sorte de pot au feu avec des herbes aromatiques locales. Ils seront fiers de vous faire partager le Gofio, plat national, c’est une purée à base de farine de maïs finement broyée et grillée, consommée avec des oignons doux vinaigrés et le bouillon du poisson, mélange de saveurs simples mais mariage heureux.

Bien sûr les potages « Canario » à l’ancienne, ont ravi les inconditionnels d’une soupe les soirs d’ hiver (16°C !).

Les carnivores se délecteront de ragoûts de Cabra (chèvre) ou de Chuletons de bœuf.
Le Mojo Picon : incontournables, ces «mi- sauces/mi-condiments » trônent sur toutes les tables de lanzarote. On peut agrémenter tous les plats selon son goût. Le rojo (rouge) est un peu relevé et le verde (vert) plus proche d’une persillade, mais chaque maison à son secret bien gardé.

Les  Papas arugadas (petites patates ridées) accompagnent la plupart des plats de poissons ou de viandes et elles font l’unanimité. Leur cuisson particulière les rendent moelleuses à cœur et salées en surface, rehaussées de Mojo, un vrai délice !

Les fromages de l’île sont essentiellement de chèvre et se consomment : frais, semi-frais, mi-sec ou sec, ou fumé. Ils sont naturels et certains éleveurs pratiquent encore la traite à la main.

Les desserts comme la mousse de gofio ou la tarte au fromage de chèvre. Pour les amoureux du sucré, le Bien-me-save à base de glace, d’amande et de miel, terminera à merveille ces repas copieux dans une ambiance conviviale.

 

Pour faire du vin sur Lanzarote, l’homme à prouvé qu’il était capable de s’adapter au « terroir » pour arriver à ses fins. Le peu de terre naturellement disponible et la pluviométrie misérable (à peine 140 mm/an !) ont obligé les viticulteurs à des aménagements titanesques pour tirer du sol le breuvage tant désiré…Je ne sais pas si les récits de mes amis Lanzarotiens m’ont influencé mais j’adore ces vins blancs à fort caractère.

A la fois sec et rond avec un « rapeux » qui témoigne de la rudesse de ces sols de lave. Les rouges sont plus surprenants : les rustiques vraiment à l’ancienne : « accrochez-vous ! », mais les nouveaux rouges de vinification moderne ont surpris de fins palais…

La liqueur qui ravit les femmes comme les hommes est le fameux « Ron-Miel » mélange de Rhum et de miel, ce digestif doux et sucré vaut bien des somnifères…

 

Les commentaires sont fermés